Bannière
Présentation Informations générales Notre catalogue Bloc-notes Nous contacter English
A B C D E F G H I J L M
N O P Q R S T U V X Y Z Biblio

Veau : peau de veau ou de génisse, tannée et apprêtée, utilisée en reliure. — Le veau peut être brun marbré, raciné, flammé tigré, ou coloré dans tous les tons. — Utilisé de tout temps, en particulier aux XVIIe et XVIIIe siècles, le veau était considéré comme peu luxueux, à moins d'être blond ; il fut toutefois mis en valeur par les relieurs romantiques à l'instar de Purgold ou Thouvenin ; son inconvénient reste tout de même sa dessiccation rapide.

Vélin : peau de veau mort-né, préparée pour l'écriture, l'illustration, l'impri­merie ou la reliure, raclée et blanchie à la chaux comme le parchemin mais plus lisse et plus fine que ce dernier ; soit un parchemin de belle qualité, réservé aux XVIe et XVIIe siècles aux ouvrages de luxe et aux reliures soignées, lesquels étaient souvent en même temps recouverts entièrement de motifs à froid orne­mentaux ou figuratifs (vélin estampé à froid des ateliers hollandais), ou encore ornés à la feuille d'or (vélin doré des ateliers français et italiens).

Vélin (papier) : sorte de papier très blanc et de pâte très fine, sans grain, lisse et satiné, rappelant en cela la peau de vélin, et où il ne paraît aucune des marques appelées « vergeures » et « pontuseaux ». — De là, papier de belle qualité destiné à des tirages de luxe. — Ce papier vélin est parfois dénommé « papier Whatman », qui est en fait une marque de fabrique.

Vergé (papier) : sorte de papier qui laisse apercevoir par transparence les empreintes des fils de laiton (vergeures et pontuseaux) formant le fond du moule dans lequel il a été coulé à la main. — On nomme aussi vergés les papiers à la mécanique auxquels est donnée la même texture.

Mentions légales  |  Politique de confidentialité  |  Sites recommandés  |  Plan du site

Conception : Christophe-Marie Dubois | Site hébergé par Belgacom SA | ©2013 — Le Magasin de Lectures — Tous droits réservés/All rights reserved